Fiscalité : Le droit à l’erreur est acquis05/02/2018  



Avec une large majorité, l'Assemblée nationale a adopté mardi en première lecture le projet de loi "pour un Etat au service d'une société de confiance". Dans divers domaines, le texte limite les sanctions à l'encontre des administrés (particulier ou entreprise) de bonne foi en cas d'erreur détectée dans une déclaration ou lors d'un contrôle.


 Autres articles sur le même sujet :
Quand l’erreur n’est plus une fraude fiscale !

Le ministre de l'action et des comptes publics a présenté un projet de loi "pour un Etat au service d'une société de confiance" qui prévoit notamment un droit à l'erreur pour les contribuables de bonne foi.

Changement de conditions fiscales pour les Sofica

Les députés ont adopté en commission des finances un amendement au projet de loi de finances pour 2017 qui augmente le taux majoré de la réduction d'impôt sur le revenu en faveur des SOFICA à 48 %, contre 36 % actuellement.

Entreprise : la bonne foi devient la norme

Une réforme permettra aux entreprises et particuliers de bonne foi de ne pas être sanctionné lors d'un premier contrôle administratif.

L’amende pour non déclaration d’assurance vie à l’étranger est illégale

L'amende proportionnelle en cas de non déclaration des contrats d'assurance-vie souscrits à l'étranger est jugée inconstitutionnelle car disporportionnée.

Terrain agricole : comment éviter la préemption ?

Il est possible de vendre ou d'acheter des terrains agricoles en échappant au droit de préemption de la Safer. Tel est le cas, selon la Cour de cassation, si la vente regroupe à la fois des biens agricoles et des biens non agricoles.

Le tiers payant généralisé est reporté

Les députés ont adopté un amendement du gouvernement au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 qui supprime la mise en œuvre du tiers payant généralisé à tous les assurés à compter du 30 novembre 2017.