OPCI grand public : collecte et rendement en hausse12/02/2018  



Pour les OPCI (organismes de placement collectif en valeurs immobilières) grand public, la hausse de la collecte n'est pas aussi importante que celle des SCPI mais elle progresse tout de même de 5,5 % pour atteindre 4,21 milliards d'euros de souscriptions en 2017, principalement dans le cadre d'un contrat d'assurance-vie. Sur ce produit de placement aussi, le second semestre a été marqué par un net ralentissement de la collecte. La capitalisation des OPCI approche ainsi les 13 milliards d'euros. Au niveau des performances, les OPCI affichent un taux en augmentation passant de 3,23 % en 2016 à 3,98 % en 2017. Ce résultat en progression s'explique par la hausse de la valorisation du patrimoine (+2,4% en 2016 contre 0,8 % en 2016) alors que le rendement courant baisse passant de 2,4 % en 2016 à 1,6 % en 2017.


 Autres articles sur le même sujet :
Tout savoir sur les OPCI

Les OPCI, Organismes de Placement Collectif en Immobilier ont été créés en 2007 pour se substituer aux SCPI, grossièrement je pourrais dire que les OPCI sont des OPCVM immobiliers. Vendôme Capital Partners nous dit tout sur les OPCI.

L’immobilier non coté à la cote

L’Association française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM) célèbre ses 40 ans et le succès de l'immobilier non coté.

Les SCPI/OCPI ont le vent en poupe

L’ASPIM-IEIF vient de dévoiler les chiffres clés concernant les SCPI et les OPCI pour le 1er semestre 2016.

Le rendement des OPCI Pro en hausse

L’indice IPD de la performance des OPCI professionnels publié en partenariat avec l’ASPIM affiche fin décembre 2014 un rendement global de 3,5 % sur 6 mois soit une performance annuelle de 4,9 %.

SCPI : collecte historique en 2014

L'année 2014 marque un nouveau record historique de la collecte des SCPI qui a atteint 2,93 milliards d'euros, soit une hausse de 16,6 % par rapport à 2013, selon les chiffres de l'Aspim et de l'IEIF.

Les foncières cotées superforment

Dans son étude annuelle sur la performance comparée des placements sur courte, moyenne et longue période, l’IEIF compare les performances de l'immobilier sous toutes ses formes avec les autres grandes catégories de placements, mais également leur profil de risque, les niveaux de corrélation et la construction d'un portefeuille « optimal ». En voici les principaux résultats.