Crédit Immobilier : des durées de plus en plus longues07/05/2018  



Selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA publié en avril, depuis le 1er trimestre 2014, les durées des prêts bancaires se sont accrues de 15 mois (de 5 mois au cours de l’année 2017 et de 2 mois depuis le début de 2018). L’allongement des durées permet d’atténuer les conséquences de la hausse des prix de l’immobilier constatée depuis 2015 sur la solvabilité de la demande.
Depuis le début de l’année, les durées moyennes se sont allongées de 5 mois dans le neuf : les établissements de crédits ont ainsi amorti l’impact de la dégradation des soutiens publics sur la solvabilité des ménages modestes, dont les ménages en primo accession qui peuvent ainsi continuer à réaliser leurs projets. La part de la production de crédit sur 25 ans et plus s’est établie à 36.3 % en mars 2018 (67.0 % à 20 ans et plus). Alors que les prêts de moins de 15 ans ne représentent que 11.4 % de la production. La structure actuelle de la production renforce la part des prêts les plus longs : la solvabilité de la demande des ménages qui réalisent leurs projets d’accession en bénéficie pleinement.
À noter que selon le courtier Empruntis, au mois de mai, quelques banques nationales et régionales poursuivent leur dynamique en proposant des barèmes à la baisse sur les périodes de crédit les plus longues ! La raison ? Au vu d’un début d’année plutôt morose, les établissements bancaires comptent bien rattraper leur retard en proposant des baisses pouvant aller jusqu’à 15 centimes ! Dans ce contexte, les durées d’emprunt les plus demandées par les emprunteurs présentent au mois de mai des taux de prêt immobilier (hors négociation) : Compris entre 0,95 % et 1,45 % sur 15 ans et entre 1,12 % et 1,65 % sur 20 ans.


 Autres articles sur le même sujet :
Les Français empruntent moins longtemps

18 ans, c’est la durée initiale moyenne des prêts souscrits en 2015.

Le PTZ relance le crédit

Selon le courtier immobilier vousfinancer.com, le lancement du PTZ nouveau au 1er janvier 2016, aurait déjà fait tripler le volume des demandes de crédit incluant un prêt à taux zéro, avec des montants moyens en hausse de 25 % par rapport à 2015.

Les nouveaux taux de l’usure

Sur la base des taux effectifs moyens pratiqués au 1er trimestre 2016 par les établissements de crédit, les seuils de l'usure applicables à compter du 1er avril 2016 s'établissent ainsi pour les prêts consentis aux particuliers.

Le PEL, une idée à creuser immédiatement

Désormais, les intérêts des PEL ouverts à compter du 1er janvier 2018 ou détenus depuis plus de douze ans seront taxés à 30 %.

Immobilier : les taux des prêts reculent en juillet

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont légèrement reculé au mois de juillet et demeurent très bas.

Les prêts immobiliers grimpent, malgré la hausse des taux

Le nombre de prêts demandés au cours du premier trimestre 2017 a augmenté de 29,9 % par rapport au premier trimestre 2016 malgré une légère hausse des taux.