Les salariés sont-ils de mieux en mieux couverts ?18/09/2018  



La prévoyance collective est un régime de protection sociale qui couvre les accidents de la vie des salariés : arrêts de travail, invalidité, incapacité permanente ou décès. Toutes les entreprises cotisent obligatoirement à la prévoyance de base de la Sécurité Sociale. À titre complémentaire, l’employeur peut souscrire auprès d’un assureur un contrat d’assurance de prévoyance collective. Ses salariés sont alors mieux indemnisés. Contrairement à la mutuelle d’entreprise, cette assurance est optionnelle (sauf si une convention ou un accord de branche la rend obligatoire). Et comme la complémentaire santé, la prévoyance d’entreprise est assortie d’avantages sociaux et fiscaux. En 2017, le marché de la prévoyance a augmenté de 4,4 %, à 21,4 Md€ de cotisations. Les cotisations des contrats individuels et des contrats collectifs ont été dynamiques (respectivement + 3,9 % et + 4,7 %). Les contrats collectifs restent prépondérants, représentant 55 % des cotisations. La croissance des cotisations est de 4,6 % pour les sociétés d’assurance, de 4,1 % pour les institutions de prévoyance et de 3,8 % pour les mutuelles. Les parts de marché (individuel et collectif) s’élèvent à 64 % pour les sociétés d’assurance, 28 % pour les institutions de prévoyance et 8 % pour les mutuelles.

Les contrats de santé en pleine forme

Les contrats santé, eux, optimisent l’indemnisation des soins, alors que la prévoyance complète les revenus du salarié en cas d’arrêt de travail (incapacité temporaire) ou d’invalidité. Elle inclut le versement d’un capital et/ou d’une rente en cas de décès. La complémentaire santé est obligatoire pour toutes les entreprises, alors que la souscription d’une prévoyance professionnelle collective relève de la décision de l’employeur. En 2017, le marché de la complémentaire santé a progressé de 2,3 %, à 37,1 Md€ de cotisations. La dynamique des cotisations vient des contrats collectifs (17,4 Md€ en 2017, soit + 4,4 % par rapport à 2016). Le volume des cotisations des contrats individuels est en légère hausse (19,7 Md€, soit + 0,4 %). Pour les sociétés d’assurance et les institutions de prévoyance, les cotisations sont dynamiques (respectivement + 4,9 % et + 3,0 %). Pour les mutuelles, les cotisations progressent légèrement (+0,4 %). Les parts de marché (individuel et collectif) s’élèvent à 50 % pour les mutuelles, 32 % pour les sociétés d’assurance et 18 % pour les institutions de prévoyance.

 


 Autres articles sur le même sujet :
Prévoyance : les entreprises restent libres

Le choix d'une prévoyance complémentaire collective reste libre pour les entreprises.

Tiers payant invalidé

Invalidation par le Conseil Constitutionnel de l'instauration du tiers payant obligatoire (d'ici 2017) auprès des organismes complémentaires de santé (mutuelles, institution de prévoyance, assurances).

Mutuelle d'entreprise obligatoire : quid des anciens salariés ?

Le 1er juillet prochain, l’encadrement progressif des tarifs des contrats d'assurance complémentaire santé entrera en vigueur pour les anciens salariés qui souhaitent conserver leur mutuelle d'entreprise.

Revenus des médecins en hausse

Les revenus professionnels des médecins ont augmenté de 0,56 % en 2015, selon la Caisse de retraite des médecins de France (CARMF) qui se base sur les revenus nets déclarés cette année pour le calcul des cotisations.

Les retraités s’inquiètent pour la santé

Les dépenses de santé sont la préoccupation majeure des candidats à la retraite.

Le tiers payant généralisé est reporté

Les députés ont adopté un amendement du gouvernement au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 qui supprime la mise en œuvre du tiers payant généralisé à tous les assurés à compter du 30 novembre 2017.